Réunion NUPES à Gramat lundi 17 à 18 h.

   Comme envisagé le 20 septembre dernier, nous nous retrouverons à Gramat, salle de l’ancienne bibliothèque à 18H lundi 17 octobre pour continuer collectivement à essayer d’avancer sur la mise en place d’une instance de débat et d’actions de la NUPES dans le Lot.

   Il ne tient qu’à nous de continuer ce travail en y associant toutes celles et tous ceux qui souhaitent contribuer à faire vivre ce rassemblement et à enrichir nos débats au-delà de cette liste de diffusion initiale. N’hésitez donc pas à relayer cette invitation largement autour de vous.

   Les premiers échanges ont permis de faire émerger une proposition de charte qui est accessible et modifiable avec le lien ci-dessous.

   Ce sera le premier point de notre ordre du jour. Les autres nous les déterminerons ensemble au début de la réunion.

   A lundi 17 octobre pour continuer nos échanges et nos contributions à la vivacité de la NUPES dans notre département.

   De la part des participants à la réunion du 20 septembre.

                                                                                                                                                                                                        Patricia

La marche contre la vie chère à Paris :

   Le 16 octobre 2022, Jean-Luc Mélenchon prenait la parole ainsi que plusieurs portes parole d’autres organisations qui avaient appelé à la marche contre la vie chère et l’inaction climatique.

   Il a commencé par remercier les 140 000 personnes présentes pour la marche et qui ont déferlées sur Paris. Il a souligné que le chaos dans le pays était dû à Macron et son gouvernement et que le peuple n’avait pas à baisser les yeux face aux attaques des macronistes. Il a indiqué qu’il était anormal qu’un pays aussi riche et puissant comptent 8 millions de pauvres, 6 millions de chômeurs et 9 millions de personnes qui ont faim. Dans le même temps, 5 milliardaires possèdent autant que 27 millions de personnes.

   Jean-Luc Mélenchon a souligné qu’en taxant les superprofits comme le proposait la NUPES, il était possible de donner à manger gratuitement pendant trois ans à tous les enfants de France dans les cantines.

   Il a expliqué que le patronat jouait le pourrissement de la situation et essayait de diviser les gens. Il a indiqué que pour sortir de la crise, l’important était justement l’unité populaire. En se rassemblant en masse pour la marche du 16 octobre, le peuple composé des syndicats, associations, organisations politiques, précaires, lycéens, retraités, salariés et chômeurs a dessiné un nouveau Front populaire face à l’oligarchie.

   Il a appelé à poursuivre la lutte dans les prochaines semaines en participant à la grève générale qui se préparait pour le 18 octobre à l’appel des syndicats.

   Jean-Luc Mélenchon a expliqué qu’une autre vie est possible, débarrassée du pillage du profit, libérée du saccage du productivisme capitaliste. Si le mouvement continue, l’Union populaire peut devenir un Front populaire

Communiqués de Gourdon et Cahors

Bonjour à toutes et à tous,
 

Lors de l’assemblée de la NUPES de la 2ème circonscription, l’idée de faire une grande réunion publique NUPES a été émise. En préambule à une organisation de cette initiative au sein du parlement lotois, une rencontre des organisations politiques a été proposée, notamment celles absentes du parlement lotois, pour leur soumettre cette action.

L’objectif de cette rencontre était de voir la faisabilité d’une action commune, dans l’idée de donner une nouvelle occasion à ces organisations d’intégrer ce que nous construisons.

Génération.S, LFI, Ensemble, FGR et Génération Ecologie étaient présents à cette rencontre. Nous regrettons l’absence du PCF, du PS et d’EELV. Les organisations présentes sont partantes pour construire un événement.

Le 19 novembre, Clémentine Autain, députée de la NUPES propose de venir dans le Lot. Des représentants des autres organisations politiques viendront aussi, nous l’espérons.

Nous pouvons partir de cette opportunité pour construire avec le parlement lotois cette initiative qui s’étendra bien entendu au-delà des composantes politiques. C’est une façon de se mettre en action, de continuer notre travail de rassemblement et de rendre visible la présence de la NUPES dans le Lot.

Dans le prolongement de ce qui a été proposé lors de l’assemblée de la 2ème circonscription, cette action pourra donc être discutée lors de la prochaine réunion du parlement lotois.

Les groupes d’action LFI qui le souhaitent peuvent participer à construire cet événement.
 
 
Fraternellement,

Elsa Bougeard

Comme annoncé lors de l’assemblée de circonscription de la NUPES à Cahors le 16 septembre, un groupe d’une dizaine de personnes va se réunir à Gourdon pour une autoformation sur les retraites le 11 octobre.
Les objectifs suivants sont fixés:
 
– Être en mesure d’identifier les enjeux inhérents à la question des retraites ;
– Identifier les aspects subversifs et révolutionnaires de notre système menacé ;
– Replacer la future séquence dans une chronologie réformatrice ;
– Identifier les erreurs stratégiques de la gauche depuis 1993 ;
– Produire du matériel sémantique et militant pour la bataille qui s’annonce.
 
Si cela est faisable à l’issue de ce temps d’autoformation, la production sera partagée au réseau.
 

Sylvain et Marie.

 
 
 
 
 
 
 
 

adresse framadate pour la réunion départementale de la France Insoumise :

 

Le meeting de Reims : + de 2 000 personnes !

Le dimanche 17 octobre 2021, Jean-Luc Mélenchon était à Reims pour
prononcer le discours de clôture de la Convention de l’Union populaire
devant 2000 personnes.

Il prenait la parole après les députées Mathilde Panot, Caroline
Fiat, Danièle Obono, l’eurodéputée Manon Aubry et le président de la
Région Guyane Gabriel Servile. Mathilde Panot a expliqué qu’à 6 mois de
l’élection présidentielle, les soutiens de Jean-Luc Mélenchon étaient
les seuls à avoir un candidat, un programme et une stratégie de
victoire. Caroline Fiat a quant à elle dressé le bilan désastreux du
quinquennat Macron en matière de santé publique. Dans un message
enregistré, Gabriel Servile a tenu à faire un mot aux participants à la
Convention. Alors que les Gilets Jaunes occupent de nouveau les
ronds-points, Danièle Obono a rappelé que ce qui unifiait ce mouvement
n’était pas la haine des musulmans et des immigrés mais la bataille pour
améliorer le quotidien. Enfin, Manon Aubry a souligné le scandale des
Pandora Papers, dans lequel des responsables politiques sont mouillés.
Elle a expliqué qu’ils devraient rendre l’argent quand Jean-Luc
Mélenchon arriverait au pouvoir.

Le candidat à l’élection présidentielle a salué la démonstration de
force qui était en train de se réaliser à Reims et a rappelé ce que
recouvrait la stratégie de l’Union populaire : rassembler le peuple sur
des mesures concrètes. Il a indiqué que cette formation se doterait
bientôt d’un Parlement de campagne auquel pourraient participer les
syndicalistes, associatifs, artistes, personnalités… qui souhaiteraient
participer à la victoire en 2022.

Jean-Luc Mélenchon a dénoncé le rôle néfaste des sondages qui
annoncent des résultats sur la base d’une abstention de 50% à l’élection
présidentielle. Il a souligné la sous-représentation des catégories
populaires dans ces enquêtes d’opinion et a affirmé que se trouvait mis
en place le rêve de la caste qui rêve de voir le peuple disparaître des
élections. Il a dit que contrairement à ce qu’indiquaient ces sondages,
le pays n’était pas « de droite » et n’était pas obsédé par les idées
racistes mais par l’augmentation du SMIC et la mise en place du RIC.

Le candidat de l’Union populaire à l’élection présidentielle a
ensuite chargé le bilan d’Emmanuel Macron, arrivé au pouvoir « par
effraction » et souhaitant y rester « par dissimulation ». Il a raillé
les promesses du candidat que le président n’est déjà pas capable de
tenir. En particulier, il a dénoncé sa politique sur le nucléaire et sa
volonté de mettre en place des « mini-réacteurs ». Jean-Luc Mélenchon a
rappelé le danger que représente cette énergie, mais il a aussi parlé de
tous les coûts cachés qu’elle aura dans le futur avec la gestion des
déchets ou encore le grand carénage qui coûterait 150 milliards d’euros.
Il a appelé à utiliser cet argent pour sortir du nucléaire et s’est
engagé s’il est élu à la fois à ne pas ouvrir l’EPR de Flamanville et à
sauvegarder les emplois de tous les salariés du nucléaire.

Le député insoumis a également parlé de la politique internationale
qu’il mettrait en place en arrivant au pouvoir. Il a d’abord posé sur la
table la question du retrait des troupes françaises du Mali, en accord
avec le peuple Malien. Il a aussi dit qu’il ne fallait pas avoir, avec
la Chine et la Russie, une relation de confrontation mais de
coopération. Il a rappelé sa volonté de sortir de l’OTAN et son
opposition à l’Europe de la défense.

Jean-Luc Mélenchon a également parlé du programme caché de Macron,
envoyé à la Commission européenne et dans lequel il s’engage à en finir
avec les tarifs réglementés du gaz ainsi qu’à faire la pire cure
d’austérité pour notre pays. Il a aussi souligné le programme des autres
candidats pour repousser l’âge légal de départ en retraite et s’est
engagé, pour sa part, à mettre la retraite à 60 ans, à rétablir les 35h
et à mettre en place des discussions pour aboutir à la semaine de 4
jours. Il a dénoncé les mensonges de Macron qui prétend que les Français
ne travaillent pas assez.

Concernant les questions européennes, le candidat de l’Union
populaire a affirmé sa volonté de mettre sur la table le statut de la
BCE et le sort de la dette. Il a expliqué qu’il appliquerait son
programme même s’il fallait pour cela désobéir aux traités européens. Il
s’est engagé à en finir avec la contribution nette de la France de 9
milliards d’euros au budget de l’UE.

Enfin, Jean-Luc Mélenchon a conclu son discours en parlant de la
question sociale. Il a appelé à bloquer les prix du gaz, de
l’électricité et des carburants. Il a expliqué qu’il était temps que les
riches mettent la main à la poche là où Macron a supprimé l’ISF. Il a
affirmé que l’argent du crédit impôt-recherche devait aller à la
recherche fondamentale et non aux plus riches. Enfin, il a conclu son
discours en lançant un appel à la mobilisation de la jeunesse.

 


Voir la vidéos


je soutiens la candidature de Jean-Luc Mélenchon

Les AMFIS 2021 : un réel succès !

AMFIS d'été 2021:
Plus de 4 500 participants, 250 bénévoles, 150 intervenants !

Lien AMFIS 2021 ont fait se rencontrer plus de 4 500 participants, 250 bénévoles, 150 intervenants, une centaine d’ateliers et de conférences, des concerts, un spectacle son et lumière…

les #AMFIS2021 ont été une grande réussite ! Notre campagne pour l’Union populaire monte en puissance. En 2022, nous gagnerons. Nous sommes prêts à gouverner.

Retrouvez l’ensemble des conférences des #AMFIS2021 sur : https://www.youtube.com/watch?v=Twbca…

Pour soutenir notre campagne pour l’Union populaire : https://bit.ly/2YkwnkN

Les AMFIS d’été à Valence.

AMFIS d'été : Réservons dès maintenant !

les AMFIS du 26 au 29 août 2021 à Valence

L’événement politique de la rentrée se déroulera à Valence du 26 au 29 août 2021.

Réservez d’ores et déjà les dates des AMFIS 2021 dans vos agendas, ce sera un rendez-vous à ne pas manquer.

À moins d’un an de l’élection présidentielle de 2022, venez (re)découvrir L’Avenir en commun, le programme de Jean-luc Mélenchon…

Meeting du 16 mai à AUBIN

Meeting de campagne avec Jean-Muc Mélenchon :

L’événement de ce dimanche 16 mai :

Un beau moment de retrouvailles fraternelles en Aveyron pour ce deuxième meeting de campagne en plein air. Malgré la pluie battante, 800 participants étaient au rendez-vous heureux d’être réunis pour ce grand moment de partage et d’émotion.

Le premier s’est tenu sur l’île de la Réunion à l’occasion de la célébration de la fin de l’esclavage…

Cliquez sur le bouton pour visionner la captation du meeting.

Les cahiers de l’Avenir en commun…

L' AVENIR en COMMUN
détaillée dans les cahiers programmatiques

Le Cahier de l’Avenir en commun n°2

Jean-Luc Mélenchon.

La crise économique rejoint la crise écologique. Il n’y a aucun doute sur l’imbrication entre ces deux crises. Elles produisent précarité, pauvreté, migrations, insécurités alimentaire et énergétique. Tous les candidats à l’élection présidentielle se présenteront en affirmant, à l’image d’Emmanuel Macron, qu’ils sont les champions de l’écologie. Pourtant, peu d’entre eux remettent en question les causes de ces deux crises…

Une investiture populaire pour 2022 !

NOUS SOMMES POUR,
Depuis le 8 novembre on peut tous signer

   « Oui, je suis prêt : je propose ma candidature ». C’est par ces mots que Jean-Luc Mélenchon a annoncé sa décision concernant l’élection présidentielle de 2022 au journal télévisé de 20h de TF1, ce dimanche 8 novembre 2020.

    Une investiture populaire
Il a immédiatement assorti cette proposition de candidature d’une « condition » : celle de réunir une « investiture populaire ». Il s’agit, comme il l’a expliqué, de recueillir 150 000 parrainages citoyens. Le Président du groupe parlementaire La France Insoumise avait récemment déposé une proposition de loi à l’Assemblée nationale pour ouvrir à 150 000 personnes inscrites sur les listes électorales la possibilité de sélectionner les candidats à l’élection présidentielle, un droit réservé pour l’instant à 500 élus.
Une proposition que Jean-Luc Mélenchon a donc décidé de s’appliquer à lui même. Un site internet, « noussommespour.fr » a été ouvert pour permettre cette collecte de signatures. Sur TF1, l’insoumis a appelé ses soutiens à s’y rendre pour remplir le formulaire de parrainage.

    Un programme de gouvernement
L’autre atout sur lequel Jean-Luc Mélenchon dit vouloir s’appuyer, c’est son programme. Une nouvelle version de l’Avenir en Commun a été mise en ligne sur le site « noussommespour.fr». Elle est ouverte aux contributions individuelles. Il est vrai que ce document avait déjà réuni 7 millions de voix dans la précédente élection présidentielle de 2017.
Depuis, il a aussi été le fil conducteur pour les 17 députés insoumis à l’Assemblée nationale et les 6 députés européens. Au cours de l’actuel quinquennat, l’Avenir en Commun a été décliné en 80 propositions de loi, 4 contre-budgets et plusieurs milliers d’amendements. De quoi conforter son statut de solide programme de gouvernement.

    Se projeter sur l’avenir
Le leader insoumis a clairement donné un ton d’optimisme à sa campagne qui débute. S’il est apparu très conscient des graves problèmes traversés par le pays, comme l’épidémie de coronavirus, il a aussi déclaré vouloir aider les Français à « se projeter sur l’avenir ». Pas question de peindre noir sur noir, Jean-Luc Mélenchon veut « déconfiner les esprits » et montrer « qu’il peut y avoir un bout au tunnel en vue », à l’aide de ses propositions phares comme la 6ème République ou la planification écologique. Lui qui, selon les sondages, est le mieux placé pour perturber le duo Macron/Le Pen a fustigé les deux comme des « variantes d’une vision autoritaires de l’Etat et de la société ».

%d blogueurs aiment cette page :