Communiqué de presse du GA Figeac l’insoumise suite au vote du CETA

COMMUNIQUE DE PRESSE DU GA FIGEAC L’INSOUMISE SUITE AU VOTE SUR LE CETA

Le Groupe d’Action Figeac l’Insoumise, avec le soutien des autres Groupes d’Action lotois de la France Insoumise prend acte du vote de la députée de la 2ème circonscription du Lot Huguette Tiegna sur le CETA.

Par son vote ratifiant  le CETA avec 266 voix pour et 213 contre, la députée lotoise n’a pas eu le courage des 9 députés LREM qui se sont prononcés contre, et rejoint ainsi le troupeau bêlant et hypocrite des députés de la majorité qui le matin applaudissaient la jeune Greta Thunberg et l’après midi votaient un texte climatico-criminel.

Ce texte, rejeté par la majorité des français(es), va amener sur le sol européen des marchandises produites avec des ingrédients interdits sur notre sol (bœuf gonflé aux antibiotiques et nourri aux farines animales, saumon transgénique,etc) sans que nous puissions les refuser puisque ce texte implique que…les Entreprises pourront se retourner juridiquement contre les Etats récalcitrants.

Mme Tiegna, par son vote, participe au grand déménagement du monde, pour le plus grand plaisir des lobbys peu soucieux d’écologie et de réchauffement climatique.

Mme Tiegna qui aime se faire photographier dans nos villages bardée de son écharpe tricolore, par son vote, déclare la guerre à nos agriculteurs qui tentent de produire mieux, plus proche et plus sain.

Alors que la France vient de subir une deuxième vague de canicule en moins d’un mois, Mme Tiegna, par son vote, participe activement au réchauffement climatique et se rend complice de la logique ultra-libérale qui privilégie les profits de quelques uns au détriment de bien vivre pour tous et met ainsi en péril l’ avenir de nos enfants ainsi que celui des générations futures.

Mme Tiegna, par son vote, appose le sceau de l’infamie sur son nom et devra rendre des comptes aux citoyens-nes qu’elle est censée représenter.

Les AMFI d’été

Cher·es insoumis·es,

Du jeudi 22 au dimanche 25 août 2019, la troisième édition des AMFiS d’été de La France insoumise se tiendra au Centre des congrès Pierre Baudis à Toulouse

Pendant ces quatre jours, les participant·es pourront assister à des conférences, des ateliers et débats sur des sujets très variés avec de très nombreux·ses intervenant·es. Tous les détails sur le programme seront publiés au fur et à mesure sur une page dédiée

AMFiS d’été 2019

Du jeudi 22 au dimanche 25 août 2019

Centre des congrès Pierre Baudis

11 Esplanade Compans Caffarelli

31000 Toulouse

Un co-voiturage se mettra en place chaque jour. Prendre contact par retour de courriel.

Des nouvelles du Figeacois

DES NOUVELLES DU FIGEACOIS

Mardi 23 juillet de 15H à 18H avait lieu un rassemblement pour dire NON AU CETA devant la Sous Préfecture de Figeac.

Ce rassemblement d’initiative citoyenne est soutenu entres autres par le GA Figeac l’Insoumise. Nous en avons profiter pour rappeler notre engagement dans la lutte pour le Climat et pour tracter pour le référendum sur ADP. Il faut être conscient que tous ces combats sont intimement liés.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/emissions/jt-local-1920-quercy

Rappel : Tous les vendredis de l’été, Sylvestre et Frédéric se relaient de 17 à 20H au café Associatif l’Arrosoir, 5 rue de Crussol à Figeac, pour aider les citoyens à remplir les motions de soutien pour le référendum sur ADP, opération nommée « les vendredis d’aide à la signature ». L’objectif suivant est d’organiser au même lieu, à l’automne, une réunion débat sur le thème de ce référendum, dresser un premier bilan. Le GA est à la recherche d’un intervenant-animateur.

Pour boucler le sujet ADP, le GA va mener une réflexion sur comment étendre « les vendredis d’aide à la signature » aux communes environnantes.

Durant la canicule les insoumis restent en éveil!

Isabelle EYMES annonce qu’elle rejoint “Génération Écologie”, le parti fondé par Brice LALONDE dans les années 1980 ; nous en prenons acte.
Ce qui est troublant, c’est qu’après avoir défendu les positions de la FI comme candidate, elle dénonce la FI comme un parti productiviste, nous mettant sur un pied d’égalité avec les libéraux. Voilà ce qu’elle écrit : « Tous ne pensent leur projet de société qu’à travers la croissance économique, même s’ils la veulent « vertueuse » comme la FI. Mais cela n’est pas possible, vertueuse ou pas, cette croissance nous tue ».
Pour simplifier, Isabelle prône la décroissance, cette dernière est-elle inscrite dans le programme du parti auquel elle adhère aujourd’hui ?
La décroissance apporte-t-elle une solution aux plus démunis, et le développement économique proposé par la FI ne ressemble-t-il pas à un aboutissement décroisant si on le lit clairement :
Nous étions les seuls à vouloir inscrire la règle verte dans la constitution.
Voila ce que dit le programme l’Avenir en Commun et qu’Isabelle a défendu : « Constitutionnaliser la règle verte : ne pas prélever sur la nature davantage que ce qu’elle peut reconstituer, ni produire plus que ce qu’elle peut supporter ».
Voila ce que nous écrivons dans le cahier thématique consacré à la transition : « Cette bifurcation écologique ne peut se concevoir sans repenser le calcul de la richesse et sa répartition. Le PIB ne mesure pas le niveau de bien-être, ni ne rend compte des services rendus par les activités sociales ou culturelles, ni ne comptabilise le coût des dégâts écologiques, tandis qu’il intègre leur réparation. La règle verte nécessite de nouveaux indicateurs de progrès humain ».

A l’automne, les insoumis vont se lancer dans la bataille des élections municipales, ils soutiendront toutes les listes allant dans le sens d’une rupture avec les politiques menées ; il est temps de faire entrer des citoyens dans les conseils municipaux pour y faire entendre la voix de l’intérêt général.
Sortir des délégations de service publique a un intérêt économique et écologique. Inverser les tarifs de l’eau pour donner les premiers m3 gratuits et taxer les gros consommateurs est économique et écologique. Sans attendre, les insoumis sont engagés dans la bataille pour le RIP sur ADP. Etc, etc.
Avec de nombreux citoyens et d’autres forces politiques, à Cahors, Figeac ou Souillac, à Biars ou Bétaille, c’est ensemble, dans la diversité que nous gagnerons. Car à la fin, nous gagnerons !

insoumis du LOT