Réunion de rentrée des insoumis du Grand Cahors et du Vignoble du Lot.

26 présent-es, 5 excusé-es

Actualité politique et retours de Amphis d’été (Toulouse, fin août)

9 insoumis présents ont participé au moins une journée aux Amphis.

Il y avait beaucoup de conférences, de très bonnes qualités.

Parmi celles auxquelles ils ont assisté : la nouvelle convention chômage, la réforme du bac, débat sur l’écologie, atelier de méthodes d’éducation populaire, vers un régime autoritaire…

Dommage qu’il y ait eu des ratés dans la communication, tout le monde n’a pas été averti des amphis et des covoiturages à temps. Certains ont rencontré des difficultés à s’inscrire sur la plateforme. Il serait peut être nécessaire d’organiser des sortes d’écrivains publics numériques pour aider celles et ceux qui ne sont pas à l’aise avec la plateforme FI.

Par rapport à l’actualité sociale, plusieurs signent indiquent que de fortes mobilisations pourraient émerger à la rentrée. Une AG des enseignants s’est tenue fin août à Toulouse où s’est exprimée une opposition entière aux réformes dans l’Education Nationale. A ce jour, plus de 220 services d’urgences sont en grève, y compris à Cahors, avec souvent une prise en main des salariés indépendemment des syndicats. A Cahors, les pompiers sont en grève depuis le milieu de l’été. Il est aussi à noter que les policiers sont dans un état d’épuisement, ce que confirme le nombre de suicide parmi eux. Si le gouvernement ne peut plus maintenir son ordre avec ses forces de police, il sera obligé d’appeler l’armée. Ce qui serait catastrophique pour son image à l’international. Aussi il est probable qu’il cherche absolument à éviter cela.

La répression continue, en particulier contre des jeunes militants, souvent jugés de manière isolée.

Nous constatons autour de nous des situations de détresse auxquelles les services de l’État ne peuvent pas répondre de manière digne. Il se pose la question de quelles solidarités concrètes nous pourrions organiser.

Municipales :

Discussion sur le texte voté par la France Insoumise en juin dernier.

Municipales 2020 : Le peuple aux commandes !

Parmi les “lignes rouges” programmatiques pour déterminer le soutien de la FI à une liste, il manque le principe d’une réquisition des logements vides, par exemple présenté comme “objectif 0 % dans la commune”.

Il est dommage que ces lignes rouges programmatiques soient présentées sous la forme négative de refus. Il aurait été préférable de les formuler comme des objectifs positifs. Cela pourra être notre rôle parmi les listes auxquelles nous participeront de présenter des objectifs de manière positive.

Organisation des campagnes pour les municipales pour le Sud du Lot.

Le GA FI Douelle propose de faire tourner une « caravane insoumise » là où on lui demande. Il prépare aussi un jeu d’éducation populaire.

Elisabeth propose la méthode suivante pour initier une dynamique citoyenne :

1) recueil des demandes parmi la population par porte à porte. Chaque demande pouvant être l’objet d’un RIC local.

2) organiser une réunion d’information, au cours de laquelle 3 demandes parmi celles collectées sont choisies pour faire l’objet d’une consultation citoyenne (comme un RIC), sur la base d’un échange des savoirs.

La plupart des insoumis présents habitent des petites communes. On ne peut pas envisager des listes clairement politisés. Plusieurs d’entre eux envisagent de participer à une liste autant que possible (au 7 communes concernées).

Concernant Cahors, les insoumis de la commune vont se réunir une première fois lundi 22 septembre, à 18h à la salle de la bourse:

https://agir.lafranceinsoumise.fr/evenements/e283b764-101f-4262-a065-fac233766cd2/

 

Informations diverses :

Il semblerait qu’Enedis abandonnerait la régie de l’électricité, qui serait reprise par le département.

Des insoumis du Figeacois et du nord du département ont pris l’initiative d’organiser, suite à des contacts pris aux amphis d’été, des assises insoumises nationales de la ruralité, les 9 et 10 novembre, à Assier. Réunion de préparation, à Durban, vendredi 13 septembre à 18h.

Des intiatives à venir pour collecter des signatures pour obtenir le RIP pour ou contre la privatisation des ADP.