Résultats du 2ème tour des législatives

Avec près de 57 % d’abstention, les élections législatives laissent des millions d’électeurs pratiquement sans représentation parlementaire. Le score d’E. Macron à la présidentielle amplifié par le mode de scrutin électoral des Législatives lui donne une majorité absolue à l’Assemblée avec l’appoint supplémentaire et déjà annoncé d’une partie «Macro-compatible» de la droite et du parti socialiste.

Cette mascarade politique, associée à un matraquage médiatique national en faveur d’E. M. depuis des mois, aura sans doute en grande partie conduit à l’abstention massive des électeurs, ceux qui ont pensé que leur voix était inutile et ceux qui ont voulu signifier leur rejet profond d’une 5ème République épuisée et antidémocratique.

La première victime de ce système est donc la Démocratie elle-même.

Viennent ensuite les salariés, ouvriers et employés qui auront à subir une nouvelle loi “travail” visant à abroger un siècle de luttes sociales. C’est une régression inouïe, doublée d’un véritable coup d’état puisque cette loi scélérate sera adoptée par ordonnances, c’est à dire sans débats ni amendements.

Viennent ensuite les retraités qui vont voir leur pouvoir d’achat diminuer via l’augmentation de la CSG, pour 21 milliards d’euros soit 1 % du PIB, puis les libertés individuelles avec la transposition de l’état d’urgence dans le droit commun… principales mesures annoncées par le gouvernement et qui seront rapidement mises en œuvre.

Pour le PS ce n’est pas une défaite mais un effondrement national. Resté sourd au mouvement social, appliquant une politique libérale pour laquelle il n’avait pas été élu, il est sanctionné et dégagé. Il divise par 10 sa représentation parlementaire avec 29 sièges contre 295 en 2012. EELV disparaît avec la réélection de son désormais unique député qui s’affiche par ailleurs majorité présidentielle.

Malgré la perte de la moitié de ses députés, LR constituera un groupe important, sauf que parmi ses élu-es, nombreux sont ceux qui soutiennent l’action du gouvernement et sont prêts à rejoindre le 1er ministre.

Nous adressons un salut républicain à M. Pradié, candidat LR, pour son élection. Il a très habilement mené une campagne locale là où le mandat du député est national, faisant ainsi passer au second plan le fond de son programme politique. Il va donc devoir à présent expliquer aux Lotois comment rendre compatible la suppression de 300.000 fonctionnaires avec la défense de notre ruralité au moment où elle a le plus besoin de santé, d’école , de mobilité. Pour le reste, édulcoré par rapport aux Présidentielles, le projet LR des Législatives ressemble sur de nombreux points à celui d’E. Macron.

Alors, M. Pradié sera-t-il macro-compatible ou refusera-t-il de voter la confiance au gouvernement ?

Nous adressons également nos salutations fraternelles aux militants du PCF pour l’élection de leurs député-es. Face au libéralisme triomphant il y aura besoin d’un nombre important d’hommes et de femmes pour construire une résistance, d’hommes et de femmes qui auront compris que l’ère de l’industrialisation forcenée est désormais terminée et que la gravité de la situation sociale, écologique et démocratique exige des positionnements clairs et non négociables.

La France Insoumise dispose à présent d’un groupe à l’Assemblée nationale pour cela. Tous ceux qui voudront nous rejoindre seront les bienvenus. Nous appelons les citoyens et les militants à passer de l’abstention à l’offensive.

Sur notre circonscription, la 1ère du Lot, les candidats de la France Insoumise ont devancé tous les autres candidats des partis de la gauche plurielle incapable de relever les défis sociaux, démocratiques et écologiques du moment. C’est un message clair et remarquable sur un territoire acquis depuis longtemps au parti socialiste et ses alliés. Cette gauche de caste qui aura favorisé le basculement à droite de notre circonscription.

Le fait que nous n’ayons pas été qualifié pour ce second tour ne doit pas masquer le plébiscite des électeurs en notre faveur. Cela, nous ne le devons qu’à notre capacité à convaincre sur la base de notre programme et qu’à notre seule force en dehors de toute compromission politique d’appareil.

La période de l’élection est terminée, à présent vient celle de l’organisation et de l’action. Nous appelons à la lutte et à la formation d’un nouveau front populaire politique, social et culturel.

Élu avec 48% d’abstention (+ 6% par rapport au 1er tour) M. Pradié se revendique « député de tous les Lotois ». Dès à présent nous le sollicitons sur les dossiers locaux comme la fermeture des écoles rurales, l’avenir de la voie ferrée Cahors-Capdenac, l’installation à marche forcée du compteur Linky, la suppression des guichets dans les gares de Gourdon, de Gramat, de la gare de Rocamadour, l’installation du méthaniseur de Gramat, le devenir du Frau, les monnaies locales… Nous sommes disponibles pour nous entretenir avec lui sur tous ces sujets qui impactent la vie des Lotois, le développement et l’aménagement de notre territoire.

Isabelle Eymes et Merzouk Sider FI46-1

19/06/2017